Le Loir et Cher

A la lecture de cette histoire, on comprend que la population ait été tiraillée d’un coté à l’autre des provinces au gré des conflits, expliquant l’établissement des familles Ledru entre la Sarthe, la Touraine, la Normandie et le Pas de Calais
La Touraine a été scindée en plusieurs départements dont le Loir et Cher (41) et l’Indre et Loire (37)
Le département de Loir-et-Cher est situé dans la Région Centre. Son nom provient de deux rivières le traversant, le Loir au nord et le Cher au sud. Sa préfecture est Blois.
Le Loir et Cher est limitrophe des départements d’Eure-et-Loir, du Loiret, du Cher, de l’Indre, d’Indre-et-Loire et de la Sarthe.
 
Le territoire que recouvre l’actuel département de Loir-et-Cher a été habité dès les temps préhistoriques, mais c’est du Moyen Âge que datent les premiers efforts d’organisation locale: de nombreux châteaux et places fortes sont érigés pour permettre aux habitants de résister aux invasions successives des Normands, Bourguignons, Anglais, etc.
L’économie est assez florissante : commerce dans les vallées, agriculture en expansion dans la Beauce et le Perche et jusqu’en Sologne, qui connaît une relative prospérité jusqu’au XVIIe siècle.
Toutefois, politiquement, la région demeure écartelée entre les comtés et duchés voisins. En 1397, le Comté de Blois entre dans la possession de la maison d’Orléans. En 1498, Louis d’Orléans (23e Comte héréditaire de Blois) monte sur le trône de France, sous le nom de Louis XII  c’est le point de départ de l’importance de Blois et du Blaisois dans la vie politique française, remarquable notamment sous les derniers Valois.
Rois et grands financiers rivalisent alors pour construire châteaux et demeures élégantes qui, par leur nombre, leur importance et leur intérêt, se placent aujourd’hui au premier plan du patrimoine national (Chambord, Blois, Cheverny).
Les guerres de religions suivront avec une réelle férocité, sous Charles IX.
En 1576 et 1588, les États généraux sont réunis à Blois.
Le Loir-et-Cher et les provinces qui occupaient son territoire avant 1790 : l’Orléanais, le Berry, la Touraine, le Perche et le Maine.
La naissance du Loir-et-Cher en tant que département a été laborieuse et difficile. Dans son rapport du 29 septembre 1789, le Comité de constitution avait prévu d’attribuer à la ville de Blois l’un des 80 départements. Mais se révèlent les prétentions des villes voisines, en premier lieu les chefs-lieux de généralité : Tours et Orléans. À l’intérieur même du département, Montrichard se tourne vers Amboise et Tours, Saint-Aignan veut se rattacher au Berry et Salbris à Vierzon. Finalement, Orléans abandonne à Blois une grande partie de la Sologne tout en conservant Beaugency comme Tours refuse de céder Amboise. Le département est créé, le 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789, à partir d’une partie des anciennes provinces de l’Orléanais et de la Touraine ainsi qu’une parcelle du Berry (rive gauche du Cher de Selles en Berry devenue Selles sur Cher à Saint-Aignan). Ces vicissitudes expliquent l’étranglement du département en son milieu et l’étirement maximum de sa surface au-delà du Loir au Nord et du Cher au Sud.
Après la victoire des coalisés à la bataille de Waterloo (18 juin 1815), le département est occupé par les troupes prussiennes de juin 1815 à novembre 1818.
Le poète Pierre de Ronsard, l’inventeur Denis Papin et l’historien Augustin Thierry en sont originaires. D’autres personnages célèbres y sont également liés, parmi lesquels François Ier, Gaston d’Orléans, le maréchal Maunoury et l’abbé Grégoire (évêque de Blois, élu député à la Constituante). Sur le plan artistique, citons le compositeur Antoine Boesset (1587-1643), musicien à la cour de Louis XIII de France, qui fut Surintendant de la Musique de la Chambre du roi de 1623 à 1643.
source Wikipédia
Lire en particulier la partie concernant les années pendant lesquelles Just  Ledru notre arrière gd père était en pension à Blois.